Affaire Petit Guimba : Interview Exclusive : « Que MaliaActu.net cherche d’abord à donner de bonnes informations au lieu de faire le ridicule et trainer l’image du Mali » dixit Bouba Fané

0

Devenu la risée de certaines personnes et une source d’informations sûre pour d’autres sur les réseaux sociaux, Bouba Fané est un élément incontournable dans l’affaire Petit Guimba. Suite à une altercation survenue entre l’humoriste  Petit Guimba et Hassan Hawil un opérateur économique dans la nuit du 09 au 10 septembre à Baco djicoroni ACI devant le Paradyse, Petit Guimba aurait renversé « délibérément » le frère d’Hassan Hawil, Nahim Hawill. Arrêté et placé en garde à vue, l’humoriste est actuellement à la prison centrale et attend d’être situé sur son sort le jeudi 06 octobre.

A lire aussi : Interview exclusive: Hassan Parle pour la première fois !

Après le Baccalauréat, il a fait des études en Marketing à L’IGLAM de Bamako. Agé 33 ans, Bouba Fané est un opérateur économique évoluant dans le domaine de l’événementiel. A son actif au Mali, il a des rendez-vous incontournables sportifs comme le SIDAFOOT, culturelles comme la Nuit du Mali… et même humanitaires comme le Téléthon avec lequel il a mobilisé plus 150 millions de f CFA pour le Mali. Un inconditionnel de Petit Guimba, Bouba Fané fait partie du collectif de soutien à Petit Guimba.

C’est avec un air très rassurant que Bouba Fané a accepté de nous parler de l’affaire Petit Guimba et en profiter pour répondre à @MaliActu.net qui dans un article le traitait d’arriviste et de demi lettré….

A lire aussi : Taama223 fait voyager les maliens à travers le monde !

Qu’est-ce que vous avez comme preuve tangible qui peut mettre en cause les frères Hawill ?

Nous sommes en plein procès donc pour cela, je ne peux pas mettre au grand jour nos éléments de preuves. Ce que je peux vous dire sur ce point est que les propos de Hassan et Zara mettent en évidence que c’est Nahim Hawil qui a appelé Petit Guimba et cela montre bien que  ce dernier est tombé dans une embuscade. Au-delà de la version audio de la déposition de Petit Guimba que nous possédons, nous avons aussi des preuves et des  témoignages de personnes qui vont donner une autre dimension à ce procès. On défend Petit Guimba sur « La vérité », on est serein et on attend calmement le jour j.

Que dites-vous  aux personnes qui vous accusent d’avoir un discours incohérent dans cette affaire ? 

Nous on n’est pas incohérent, c’est plutôt certains journaux de  la presse malienne qui sont incohérents.Ces « journalistes » informent sans fondement et sans preuve. La preuve, certains journalistes  avaient affirmé que Petit Guimba avait bénéficié de la liberté provisoire alors que c’était faux. Il a fallu que nous intervenions pour éclairer l’opinion nationale et internationale sur ce point. Nous avons toujours la même ligne de défense depuis le début.

A lire aussi : Sidiki Diabaté soutient Petit Guimba !

Comment vous pouvez comprendre qu’un ministre de la Justice refuse à un « présumé innocent » comme le prétend  la Loi d’avoir accès à des soins sur recommandation d’un médecin alors que ce dernier a été passé à tabac ? Cette violation de droit fondamental est encore une preuve que le procès est biaisé. N’oublions pas aussi que le ministre ne veut pas perdre un autre procès après celui de Ras Bath. Dans son bureau, le ministre de la justice a répondu  à Habib Dembélé alias Guimba National et Koman Diabaté en ses termes : « Même s’il y a un accord à l’amiable entre les deux parties, la justice fera son travail. ». Cela peut s’avérer fatale si ça continue ainsi. Nous avons un soit transmis délivré par le procureur qui permet à notre parti de faire arrêter les frères Hawil. Voilà pourquoi un règlement à l’amiable arrange la famille Hawil.

Ceux qui pensent qu’on ne fait qu’aggraver la situation de Petit Guimba en faisant des publications se méprennent.

Il y a-t-il eu un clash entre vous et Koman Diabaté ?

Il n’y a pas eu de clash entre moi et mon frère Koman Diabaté. On a même fait une vidéo au tribunal pour faire taire la rumeur. Quand Koman a fait sa vidéo, j’ai juste pris le soin de faire un point précis sur la situation. Dans notre parti, nous avons des personnes qui souhaitent un règlement à l’amiable qui sont Koman, Guimba National… et nous autres qui croyons que Petit Guimba a été accusé à tort. Le ministre soutient que : << Même s’il y a un accord à l’amiable entre les deux parties, la justice fera son travail. ». C’est cette partie que j’ai voulu  juste expliquer aux maliens. Nous travaillons tous dans le même but.

A lire aussi : Guimba Nationale appelle au calme et à la retenue !

Qu’est-ce vous répondez à vos détracteurs ?

Ils peuvent penser et dire ce qu’ils veulent. Dieu Merci ! Les maliens me connaissent très bien. Que @MaliActu.net cherche d’abord à donner de bonnes informations au lieu de faire le ridicule et faire trainer l’image du Mali. Je n’ai pas de grands diplômes. Après mon bac, mais j’ai fait des études en Marketing à l’IGLAM de Bamako. Les prétendus 1 milliard de dommages et intérêts, ce n’est pas une estimation que j’ai fait moi-même, mais ce sont les avocats qui nous accompagnent et gèrent le dossier qui l’on fait et dit. Pourquoi jeter la pierre sur moi ? (rire). Comme la presse dit que Petit Guimba risque cinq ans de prison ferme, les avocats ont dit qu’il a la chance aussi d’avoir 1 milliard de f CFA de dommages et intérêts s’il était acquitté. Voilà comment est venue cette histoire de milliard. En 33 ans d’existence, j’ai fait beaucoup de choses en tant que producteur d’événements. Je pense qu’ils ne me connaissent, qu’ils cherchent à me connaître avant de parler. Petit Guimba est un petit frère, j’ai su qu’il y avait une part de vérité dans ses propos, donc je le soutiens jusqu’à la mort.

A lire aussi : Quand MaliActu.net regle ses comptes avec l’humoriste !

Quel est le un message que vous-aimerez passé à la jeunesse malienne ?

J’aimerai dire à la  jeunesse  malienne d’être beaucoup attentive et de faire la part des choses avant de prendre parti. De ne pas juger sans avoir tous les éléments en possession. Cela a été le cas en 2012. Je demande pardon à toutes les personnes que j’ai pu offensées sans m’en rendre compte. Mes propos n’engagent que moi et je les assume pleinement.

Interview réalisée par Karamoko DIABY

Restez connecté pour suivre toute l’actualité sur vos événements, vos artistes et  vos stars préférés !

Toutes formes de  reproductions sont strictement interdites  sans autorisation préalable.

 

Commentez

comments

CEO & Fondateur Journaliste Culturel

Comments are closed.